Un site pour les parcours GPSies

Mode d'emploi détaillé de GPSies

Ce tutoriel comporte beaucoup d'illustrations. Il est ordonné pour qu'on s'y retrouve facilement sans avoir à tout regarder. Ce n'est pas un livre de chevet, juste un mode d'emploi à consulter en fonction des besoins du moment. La contrepartie du nombre d'images est son poids. Il est là

V1 3 utiliser gpsies publicV1 3 utiliser gpsies public (5.92 Mo)

 

Je dis là-dessous pourquoi je trouve ce site pratique. J'en cite d'autres à la fin de cette page.

Le site le plus pratique (je trouve) pour les parcours

Bannerlargewide

Les cartes sont indispensables au voyage à vélo. Pour la préparation et en route. Elles sont aussi utiles pour communiquer les itinéraires à d'autres touristes à vélo. De nos jours, Internet simplifie la vie des amateurs de voyages à vélo, sec ou VAE, à deux roues ou plus, droit ou couché. J'utilise plus particulièrement un site : GPSies. Je m'y suis mis grâce aux conseils avisés de compagnons de route, puis en cliquant par ci par là dans les pages jusqu'à trouver mon usage. Je le propose ici. Chacun pourra adapter.

Il existe d'autres sites aux fonctionnalités proches. J'ai mis des liens en bas de page. Si on apprécie plus particulièrement les itinéraires vélos déjà composés, on pourra visiter la carte interactive de l'association française de développement des véloroutes et voies vertes - AF3V, ou les fonds de carte Open cycle map ou Sigma Cycle ou IGN ou Gogole Map des sites en lien, et tous les sites des itinéraires aux dénominations aussi publicitaires qu'étranges : Vélodyssée, Vélo Francette, Véloscénie, etc.

Ce GPSies me délivre de bien des complications. La routine explique peut-être cette opinion. Le relief annoncé correspond aux difficultés effectivement rencontrées. Les distances calculées sont précises. Elles sont en adéquation avec ce que je fais en suivant le parcours prévu lors de sorties à la journée. En voyage, le parcours accompli est souvent plus long que celui calculé a priori, de 5 à 10%. Trouver l'alimentation, la chapelle du XVème, ou faire le petit détour fonction de l'idée du jour en sont responsables. La marge supplémentaire est à intégrer pour ne pas avoir la batterie du VAE à sec, si on voyage en VAE, et/ou ne pas risquer un coup de pompe ou de buis, et/ou un manque d'eau et/ou, plus grave :  "y'en a marre de ce "p... de vélo" !

Gpsies2

  • Je lui confie l'intégralité d'une étape d'un voyage, en pointant juste le départ et l'arrivée, d'un camping à l'autre ou d'un hôtel à l'autre, en laissant l'algorithme calculer seul le trajet. Je choisis le type de parcours demandé. "VTC" (vélo tous chemins) me donnera un trajet avec peut-être des bouts de chemins agricoles mais plutôt carrossables, et cherchera un itinéraire le plus possible à l'écart des grosses routes pleines de voitures agressives et de camions effrayants. Il fait bien les parcours pour voyageurs. GPSies se prononce gypsies en anglais, et veut dire "nomade". Je regarde quand même la trace qu'il me propose en détail, des fois que, et parce qu'une vieille église ou un magasin pour le ravitaillement méritent de temps en temps un petit détour. Des fonctionnalités additionnelles, comme repérer un tracé comme faisant suite à une étape et étant suivie d'une autre étape est très pratique. Pouvoir afficher 10 parcours sur la même carte fait aussi partie de ces fonctionnalités.
  • Je télécharge mes parcours dans mon GPS depuis GPSies. Il est fait pour ça. Quel confort et quelle rapidité par rapport aux cartes. Comment faisait-on avant ? Ben, soit j'écrivais tout (genre : au calvaire à droite, à 1.5 km à gauche à la D15, etc. etc. on imagine le temps d'écriture l'oeil sur les cartes et le paquet de feuilles que j'embarquais), ou alors je surlignais le parcours sur une carte papier. Les heures passées à préparer n'étaient pas désagréables, promesses de voyage futur et voyage imaginaire, mais quand même bien plus longuettes qu'avec le site et le GPS. En route, j'affiche le parcours sur le GPS et le bidule sur le guidon me guide en faisant des bip-bip quelques dizaines de mètres avant le carrefour et en m'affichant la direction à prendre. J'ai l'esprit bien plus tranquille qu'avec une carte et bien plus disponible pour la conversation et la contemplatoin. Inversement, je récupère la trace d'un parcours fait avec mon GPS et je la mémorise en parcours dans GPSies pour la refaire une autre fois. J'ai quand même une carte à grande échelle et une petite boussole dans la sacoche, car elles ne tombent jamais en panne, elles.
  • Je range mes parcours dans des classeurs. J'ai déjà plusieurs centaines de parcours mémorisés. Le temps aidant, je finirai bien par arriver à 1000 parcours. GPSies propose de les classer non seulement par nom et date mais aussi dans des classeurs. Sans classeurs, je ne vois pas comment je m'y retrouverai, même en criant au secours.
  • J'échange mes parcours avec d'autres personnes, pour leur annoncer où je les emmenerai, ou pour leur proposer de faire des modifications si ça leur chante. Ils peuvent se les approprier et proposer une variante. Elles aussi m'envoient des liens vers leurs parcours. Je peux faire une variante. Elles et moi pouvons superposer nos propositions, et décider où nous allons. Nous pouvons aussi nous répartir le travail de préparation d'un voyage, et charger ensuite les étapes chacun dans notre GPS. Pour un club ou un groupe, ces échanges sont vraiment très pratiques et fluides.​Linkusgreen

 

Remerciements

Un grand merci à Klaus Bechtold pour la conception, la réalisation et l'entretien de ce site très utile aux cyclistes vagabonds.  On peut voir sa sympathique bobine par là GPSies contacts et merci aussi à la communauté des contributeurs.

D'autres sites pour tracer et calculer des itinéraires de vélo

  • par exemple calcul itinéraires
  • un autre, avec un mode d'emploi (parce que l'intuitif, des fois, on trouve rien et que ces sites sont le cas échéant fort techniques) Running comment faire un itinéraire
  • Open Runner bien sûr, que beaucoup de personnes croient être le seul, et dont le mérite principal est de proposer la carte IGN, dont on se passe fort bien sur GPSies avec les six ou sept autres fonds de carte bien détaillés http://www.openrunner.com/
  • et pour amateur de shakespeareries (en zangliche quoi !) :

Encore d'autres sites pour préparer son voyage à vélo, qui informent mais ne font pas les itinéraires.

Gpsies1