La saga des ponts de Thouaré et de Mauves

Dscf3175

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Habitant de Nantes toujours, tu chériras la Loire ! Cycliste, tu te promèneras confortablement sur ses bords grâce aux aménagements cyclables. Vers l'ouest, rive nord, on voit peu le fleuve dont cette rive droite demeure occupée par des terminaux portuaires et des activités industrielles. La rive sud est un peu plus sauvage et ombragée, un peu plus vallonnée aussi. L'alternance est possible grâce aux bacs d'Indre à Indret, et de Couëron au Pellerin.

Dscf8602 1280x960

Vers l'est, rive nord, à l'automne.

Vers l'est, en partant du centre de l'agglomération nantaise, on trouve la tranquillité plus tôt. Au nord, en partant du stade Marcel Saupin, on longe la Loire au plus près avec souvent de beaux dégagements sur le fleuve, ses bras, ses boires et ses îles, et un sérieux vent défavorable quand le taquin vient de l'est du côté de la Sauterelle entre Mauves-sur-Loire et Thouaré-sur-Loire. Au sud, les aménagements commencent dès l'entrée de la ligne de ponts la plus ancienne, à Pirmil que l'on rejoint en site propre depuis le centre par l'axe nord-sud, et vont jusqu'au pied du pont d'Oudon, au Cul du Moulin, avec d'agréables chemins blancs et des petites routes tranquilles dans les prairies.

Dscf8804

Le chemin blanc en contrebas de la levée de la Divatte, rive sud vers l'est, lieu de rencontres entre cyclistes locaux.

Dscf3170Au-delà des ponts de Mauves-sur-Loire et jusqu'au Cul du Moulin, la véloroute est quasiment réservée aux vélos. La priorité aux vélos est extrêmement rare, il faut la souligner.

Dscf8614La cale a été réaménagée avec des pavés plus carrossables pour le passage des vélos mais conserve son air penché.

Vers l'aval, au bord de l'estuaire, les aménagements cyclables sont communs à l'Eurovélo 1 et à l'Eurovélo 6. La première va du Portugal à la Norvège et se nomme Vélodyssée en France (Hendaye-Roscoff). La deuxième dite « route des fleuves » va de la côte Atlantique (Saint-Brévin) à la mer Noire (Constanta en Roumanie) soit 3653 km et se nomme « Loire à vélo » (LAV ou LV) de Saint-Brévin à Nevers (600 km, soit 17% de l'EV1). Les aménagements progressent. La France a encore un retard important. Voyez sur cette carte la densité très différente des pistes et routes cyclables en France et en Belgique ou Hollande.

Amenagements france ru belgique hollande Vers l'amont, ce n'est que la LV, des deux côtés de la Loire, avec possibilité de traverser aux ponts de Bellevue (7,5 km du centre-ville de Nantes), Thouaré-sur-Loire (12 km) et Mauves-sur-Loire (17 km) en se limitant aux plus proches.

Carte des ponts est nantes On peut jouer à faire des huits et franchir la Loire plusieurs fois pour profiter du nord puis du sud, sauf quand un pont est fermé, ce qui est arrivé récemment à Thouaré pendant plusieurs mois. Puis, il a rouvert. Ouf. Mais pourquoi l'avoir fermé ? Pourquoi avoir construit un pont là ? Le touriste à vélo, même près de chez lui, est comme un petit enfant à la curiosité insatiable.

Une saga est un récit ou fiction ou légende islandais moyenâgeux, et plus couramment de nos jours, un récit à épisodes. Voici celle des ponts de Mauves et de Thouaré. Jusqu'au XIXème siècle, des gués et des bacs permettaient le passage entre les rives et les îles de la Loire, le fleuve étant à la fois un obstacle et le moyen pour transporter les marchandises et les hommes. Au XIXème, le conseil général de la Loire-Inférieure, ancien nom de la Loire-Atlantique, lança les études et la concertation sur la construction d'un pont en amont de Nantes. Vingt-quatre communes furent candidates. Au final, le choix se portant dans ce secteur, la rivalité entre Thouaré et Mauves, lieux de passage traditionnels, fut exacerbée. Les édiles de ces communes auraient failli en venir aux mains lors de réunions. Thouaré et Mauves ont connu le même genre de transformation à cette période : construction du chemin de fer et des gares en 1851, nouvelle église dans les deux bourgs, nouveau cimetière à Mauves, déplacement du bourg à Thouaré. La décision fut prise de construire les deux, ce qui fut fait entre 1879 et 1882, pour que les habitants du sud de la Loire puissent rejoindre les gares et aller à Nantes, exactement comme aujourd'hui, et plus généralement pour faciliter la circulation entre les deux rives du fleuve.

Cliquer sur les photos pour les voir en plus grand.

Dscf9215 1280x360

Le pont de Mauves est proche de la gare, et la piste cyclable entre voie ferrée, route et Loire est tranquille.

Les deux lignes de ponts sont construites selon des techniques proches voire semblables dite « pont en poutre en treillis utilisé comme route » d'après Structurae, base de données internationale du patrimoine du génie civil. Les deux lignes ont subi des dommages pendant la guerre de 1939-1945 et ont été finalement reconstruites en "pont cage" comme à l'origine.

Pont mauves b wOn trouve aux Etats-Unis des ponts couverts en bois qui ressemblent à ces ponts cage en métal moins sensibles au vent.

Pont couvert etats unis

Photo de pont américain couvert en bois avec couleurs saturées à l'américaine.

On parle de « ligne de ponts » et non seulement de ponts. L'une et l'autre sont en effet constituées de deux ponts reliant une rive de la Loire à une île, puis cette île à l'autre rive, avec à chaque fois un grand et un petit pont. Ainsi, à Mauves, d'après le site de la mairie, « le pont se compose de deux parties : le grand pont (sur le bras principal) est composé de 11 travées et mesure 483m. Le pont de la Pinsonnière est composé de 2 travées et mesure 92 m. »

Ces lieux de passage obligés sont des mannes pour les commerces. Les auberges situées à proximité de l'entrée des ponts côté sud sont toujours bien vivantes.

Dscf9211 1280x719Dscf9224 1280x680

En haut, les auberges au Bout des Ponts au sud de Thouaré. En bas, l'auberge à la Pinsonnière (Saint-Simon) face à l'entrée sud des ponts de Mauves.

L'auberge de Clémence Lefeuvre, Restaurant Clémence, n'est pas bien loin, entre les deux lignes de ponts côté sud. Elle a inventé le beurre blanc. Son activité à l'époque était surtout liée aux mariniers et peu aux ponts.

Ces lignes de ponts sont sur-utilisées par rapport à ce qui avait été envisagé lors de leur construction, même si elle fut de qualité. Aux heures des déplacements pendulaires, domicile-travail, ce sont des boulevards urbains. Jean-François Marival, dans un article de Ouest-France du 3 avril 2013, écrivait : "Ces ponts étaient dimensionnés pour des passages de voitures à bras selon le maire de Thouaré". Toujours selon la synthèse de M. Marival, "à Thouaré-sur-Loire, il est convenu d'étudier plus précisément le remplacement du pont actuel pour un franchissement entre les zones du Vignoble et de l'agglomération nantaise. À Mauves-sur-Loire, les enjeux sont plus locaux. L'hypothèse est ici de privilégier un programme de restauration important pour assurer le passage sécurisé de l'itinéraire cyclable Loire à vélo.

Les ponts de Mauves commencent à avoir petite mine. Ceux de Thouaré étaient dans le même état défraîchi avant réfection.

Dscf9217 1280x719Dscf9221 1280x719Dscf9220 1280x719Dscf9222 1280x707

Même les courseurs jettent un coup d'oeil sur le fleuve Loire en passant les ponts, vers l'amont...

Dscf9223 1280x688

... et vers l'aval.

À Thouaré-sur-Loire, au lieu des voitures à bras, ce sont plus de 10000 automobiles et camionnettes à pétrole qui secouent chaque jour la carcasse du treillis. Manon Siret écrivait le 23 août 2017 dans Ouest-France : « Le chantier le plus important a été celui du Grand pont, long de 393 m, dont toute l’armature a été refaite. (…) Les voûtains, ces dalles de béton très lourdes, ont été remplacés par du béton fibré. Il n’y a que sept centimètres sous nos pieds, précise Serge Jaffrelo [ndr : ‎Chef du service de construction des ouvrages d'arts du Département de Loire-Atlantique]. Le béton fibré que nous avons utilisé est très résistant. Nous en mettons donc trois fois moins qu’un béton classique. L'autre pont de la même ligne, plus petit, 225 mètres, avait été refait voici dix ans. Sa peinture a été rafraichie.» Les deux sont dorénavant habillés d'un joli gris bleuté fort seyant. Valentin Esteve de RCA La Radio nous propose le schéma suivant extrait du reportage de Télé Nantes avec une interviou de M. Jaffrelo que l'on peut entendre et voir en suivant ce lien. 

Restructuration pont de thouare

Dscf8892

Le pont nord de Thouaré pendant les travaux.

Le pont de Thouaré, au nord de l'île de la Chénaie, a été fermé plusieurs mois, au grand dam des commerçants du bourg. Dans un article de France Bleu Loire Océan du 1er juillet 2017, Maureen Suignard signalait : « Depuis le mois de février dernier, c'est le grand chantier sur les ponts de Thouaré-sur-Loire. Construits en 1886 [sic!], ils sont en rénovation depuis maintenant cinq mois, toute la circulation est donc reportée en amont de la Loire sur le pont de Mauves et en aval sur le pont de Bellevue. Les automobilistes font un large détour. Il y a donc beaucoup moins de passage dans la commune de Thouaré-sur-Loire, certains commerces sont en grande difficulté. » Celui du sud de l'île de la Chénaie, situé sur la commune de Saint-Julien-de-Concelles, n'était pas fermé, mais l'autre partie de la ligne ne fonctionnait pas, la traversée complète était impossible.

Dscf9208 1280x719 1

Heureusement, les ponts de Thouaré-sur-Loire au nord et de Saint-Julien-de-Concelles au sud ont rouvert, le 25 août 2017 à 18h. La fête fut moins grandiose que lors de leur inauguration d'après Jean-Noël Roul, ancien président de l'ex-association Si Thouaré m'était conté, cité par Ouest-France le 20 août 2017 : « Le 20 août 1882, les ponts de Thouaré étaient inaugurés. Ce jour-là, la commune avait décidé de faire la fête. Selon un témoin de l'événement : La place, la route et le pont étaient ornés de charmantes décorations de feuillages. Des jeux de toutes espèces se succédaient. Une foule immense se pressait depuis le bourg jusqu'au pont et venait grossir la masse des visiteurs arrivant de la rive gauche. À 16 h, le curé de Thouaré, entouré des personnalités, vint bénir le pont afin d'obtenir la protection de l'ouvrage et des usagers. Après les discours de circonstance, un feu d'artifice fut tiré sur le bord de Loire et l'animation se prolongea jusqu'à une heure tardive. » L'histoire prétend même que des petits malins, ayant sans doute abusé des vins locaux, auraient fait disparaître des objets festifs comme les drapeaux et autres guirlandes, qu'on n'a jamais retrouvés.

La fête fut plus modeste en 2017, mais avec quand même paniers garnis et orchestre de jazz

Dscf9209 1280x719Dscf9210 1280x719

Entrée du pont sud par le sud de la ligne de Thouaré. Le gabarit des véhicules est limité par le type de construction, et évite le passage des poids-lourds.

Dscf9212 1280x719

Entrée du pont nord de Thouaré par le sud.

Dscf9213 1280x719

Le pont nord de Thouaré, tout pimpant.

Les ponts étant rouverts, la saga peut continuer. Au moins jusqu'à la réfection des ponts de Mauves, qu'on nous promet mieux aménagés pour les cyclistes il est vrai de plus en plus nombreux. Et pourquoi pas une de ces passerelles en encorbellement (ou "en porte-à-faux", cantilever, comme les freins) en fines poutrelles rouge vif, soubassement en béton fibré avec des parois en polycarbonate transparent pour protéger du vent et pouvoir admirer le fleuve en pédalant ? Nul doute que les touristes à vélo se souviendraient d'un bel ouvrage d'art contemporain et adapté, et que les habitants du cru seraient ravis de disposer d'un magnifique endroit de promenade cyclable dans l'esprit de la modernité de la construction de l'époque mais avec la finesse et la transparence des matériaux d'aujourd'hui. Une porte pour entrer en Loire-Atlantique, plus accueillante pour les cyclistes que le pont d'Ancenis, complètement raté question sécurité et agrément après les travaux (pendant, c'était étroit mais protégé), et sûrement mieux que celui de Chalonnes-sur-Loire, qui est un contre-exemple caricatural en Maine-et-Loire. Au lieu de mettre nos gros sous pour les laides bagnoles, hein, pour une fois, si on pouvait faire beau et sécurisé pour les jolis vélos...

MAIS

Mon ami Piano44 se demande, force arguments à l'appui, si la réfection a été accomplie dans les règles de l'art, et même s'il n'y aurait pas danger à utiliser le pont rénové. Passant par là plus souvent que moi, il a d'abord remarqué et photographié les dessous de l'affaire qui l'ont fort intrigué.

"Merci pour ton article sur les ponts de la Loire. Je viens de le lire avec intérêt d'autant que je rentre de faire une balade jusqu’au pont de Thouaré. Je me suis arrêté pour observer le dessous du pont. Il ne dit pas tout Mr Jaffrelo, pour 7,5 million d’euros …., c’est la peinture qui fait tout.

Certaines traverses existantes sont bouffées par la rouille. On voit le jour sur certaines !!!!  Hélas, la réalité est plus flagrante que ma photo et ça fait peur ! Sur quoi prennent appui les pièces neuves du pont ? Au début du pont, des goussets ont été soudé sur les traverses existantes pour boucher les trous, après, il ont arrêté de souder les goussets. On voit bien le travail de préparation de soudure qui n’est pas terminé.

Je crois bien que M. le Maire de Thouaré va avoir droit à un courrier de ma part, parce que je passe en dessous et que j’ai peur de me prendre des trucs sur la tête.

Il y a même des endroits ou la peinture,  qui doit être de très bonne qualité, a été barbouillée sur la rouille. La corrosion toujours existante explose comme un mille-feuille contenu par les rivets …  La peinture est barbouillée sur les mille-feuilles pour cacher la misère ! 

Cliquer sur la photo pour l'agrandir.

Dessous de thouare

Et quelques jours plus tard :

"Profitant de la matinée ensoleillée hier Vendredi, je me suis retrouvé en tricycle sous le pont de Mauves vers 10 h 30. Qu’elle ne fût pas ma surprise de rencontrer à cet endroit un petit groupe de cinq personnes en costume, recouvert d’un gilet jaune aux marques du conseil départemental.

J’ai poliment interrompu leur conversation et j’en ai profité pour leur faire part de mes observations que tu connais sur les vieilles traverses du pont etc … Une des personnes, un peu stressée, s'est alors détachée du groupe pour me confirmer que c’était l’état même des vieilles traverses qui avait justifié les travaux. Il m’a aussi confirmé, à ma demande, qu’elles ne servaient plus à rien. J’ai émis des doutes sur ses dires en parlant du porte-à-faux sur le lequel devaient maintenant s’appuyer les nouvelles traverses etc …  Son stress augmentant, il m’a alors signifié fermement qu’il était en pleine réception du pont !

Je ne sais pas si mon interlocuteur était le donneur d’ordre ou le prestataire de la réfection. Je suis parti en précisant à l’assemblée que j’adresserai un courrier à Mr Grosvalet
(1), histoire d’être rassuré.

La suite à suivre... Mais quand même, comment peut-on réceptionner un ouvrage trois semaines après l'avoir rouvert au public ?

(1) Président du conseil départemental.