De l'électricité sans batterie ?

La pile à hydrogène

Le premier vélo à pile à hydrogène proposé au public : l'Alpha de Pragma Industrie à Biarritz.

Il est un peu mastoc. Il pose le problème de la recharge, sauf pour les flottes captives, mais a le grand mérite d'être (à ma connaissance), le premier vélo à hydrogène proposé au public. L'Alpha de Pragma Industrie, basée à Biarritz, a une autonomie de 100 km. C'est pas assez, mais c'est déjà ça. http://www.sudouest.fr/2015/10/01/voici-alpha-le-premier-velo-electrique-roulant-a-l-hydrogene-ne-a-biarritz-2140100-4018.php

Velo hydrogene

les vélos de La Poste de Gitane

La Poste pour les vélos des facteurs aurait acheté une paquetée de vélos à hydrogène (ou presque) à Gitane. 

Inovation alter gitane illu1Pour l'instant, les cartouches de gaz semblent bien encombrantes pour peu d'autonomie. Ne plus avoir à se brancher permettrait d'aller dans des endroits exotiques, ou tout simplement de faire du camping sauvage, sauf s'il faut trimbaler une sacoche ou une remorque supplémentaire pleine de cartouches (consignées ?). Il n'est pas dit comment l'hydrogène (ou le gaz permettant d'extraire l'hydrogène) est produit, peut-être à grands renforts d'énergie carbonée. Actuellement, 95% de l'hydrogène est produit à partir de sources d'énergie fossiles. La production de biohydrogène par microalgues par exemple, si elle avance côté recherche, n'est pas encore en être au stade industriel et pourrait ne pas l'être avant quinze ou vingt ans selon ce que j'ai entendu dire par des chercheurs.

L'intérêt, ou pas, pourrait aussi venir du modèle économique. Si, comme pour les imprimantes à jet d'encre, les vélos sont proposés au consommateur à prix écrasés et les cartouches au tarif de l'or en barre, le gros ou même le moyen rouleur n'a aucun intérêt à acheter. Donnons un peu de temps au temps en surveillant cette innovation fort intéressante sur le principe, où l'on retrouve une collaboration avec Pragma Industrie. http://www.gitane.com/alter-gitane-innovation.html

Inovation alter gitane

Le prototype Linde avec Cannondale

Ils l'ont fait juste pour dire que c'est possible de le faire, mais le fabricant de gaz allemand Linde a fait un engin à deux roues au moteur d'appoint alimenté par une pile à hydrogène. Le prototype est destiné à promouvoir les stations de recharge d'hydrogène. L'association avec Cannondale montre que des constructeurs de vélo gardent un oeil rapproché sur ces innovations. http://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/021403247699-linde-experimente-le-velo-propulse-a-lhydrogene-1165428.php

Prototype linde

Un prototype de l'University of South Wales en Australie

Les australiens aussi s'y mettent. Je cite in extenso le texte de présentation (naïf ou ironique?) de la vidéo en anglais, mais avec un bel accent français qui la rend plus compréhensible : "Des ingénieurs-chercheurs-chimistes appartenant à la University of New South Wales (Australie) ont trouvé le moyen de fabriquer l’Hy-Cycle, un vélo capable d’avancer grâce à une pile à combustible d’hydrogène. Là où cela devient franchement intéressant est lorsqu’on se renseigne sur la consommation de ce type de technologie : avec une seule recharge d’hydrogène au coût dérisoire de 2 dollars, il serait ainsi possible de parcourir 125 km à la vitesse moyenne de 20 km/h; d’une seule traite donc." La vidéo montre plutôt un vélomoteur sur lequel il ne semble pas nécessaire de pédaler, mais bon, c'est une approche ; elle est là : http://www.wh2.fr/index.php/actualites/revue-de-presse-par-wh2-fournisseur-d-hydrogene-vert/134-hy-cycle-le-velo-la-qui-roule-a-l-hydrogene

Les panneaux solaires

Les panneaux solaires existent, certains sont souples. Ces petites panneaux peuvent aider au rechargement d'appareils électroniques : téléphone portable ou tablette. Leurs performances sont insuffisantes pour recharger une batterie de VAE, surtout de grande capacité. Je constate que ceux qui cherchent à être en autonomie pour leurs appareils installent plutôt des systèmes à partir de la dynamo-moyeu. En outre, j'ai un peu de mal à cerner le bilan écologique de ces panneaux, de la production au recyclage. Leur bilan économique ne serait pas non plus des plus flatteurs pour la balance commerciale.

Avec des panneaux solaires performants et légers, l'autonomie progresserait à grand pas. Pour le moment, à ce que j'en sais, hélas, les systèmes sont des bricolages maison ou sont encore à l'état de prototypes, donc un peu éloignés du produit utilisable par le grand public. Les remorques sur lesquelles sont posées ces panneaux sont certes encombrantes, mais si elle servent aussi à transporter les bagages ce n'est pas un problème. On espère les produits industriels commercialisés à des prix raisonnables, parce que les bricolages savants sont totalement hors de portée d'un mortel aussi commun que je le suis.

Le poids supplémentaire sur la remorque paraît être équivalent à celui d'une batterie + chargeur. L'arbitrage entre une deuxième batterie et un panneau solaire serait à faire en fonction des circonstances. Pour des voyages dans des pays peu branchés, le panneau semblerait préférable. Dans des endroits équipés, la batterie supplémentaire semble demeurer un bon choix. Les progrès des uns et des autres permettront peut-être de trancher. À moins que les piles à hydrogène arbitrent.

Il est probable qu'il n'existe pas actuellement de possibilité d'arbitrage. Les panneaux solaires ne peuvent être branchés sur une batterie en activité. Il faudrait donc trimbaler les panneaux et leur système ET une deuxième batterie. La quantité de courant fournie par le panneau ne permettrait pas de recharger suffisamment la batterie. Du temps de développement est donc à attendre.

Néanmoins, voici trois exemples de systèmes avec panneaux solaires plutôt aboutis :